:: Another world :: Flashback Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doublethink. & Crystal.

avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:19




L’air était froid. Le sol était froid. Sa pitoyable maison était froide. Sa peau était froide. Gëlla était froide… Rah, ce temps allait tuer Murphy, à être toujours plus froid ! Et il n’en pouvait vraiment plus, presque un mois que cela durait. Même dans le désert il faisait froid. Bon, heureusement qu’il devait travailler au bar aujourd’hui, au moins, il serai au chaud pour la journée. C’était rare, mais pour une fois, il était content d’être traité comme un esclave pour servir une flopée de clients désagréables… Il avait soupiré, pris une veste, fit grimper la Poussifeu sur son épaule – bien qu’elle se retrouva bien vite entre ses bras, à dormir tel un petit bébé – et il c’était dirigé en direction du bar. Il connaissait tellement bien ce chemin, qu’il pourrait presque fermer les yeux pour le réaliser. Un mois qu’il était employé, mais un mois qui ne sortait que pour aller bosser… Parce que déjà, il faisait bien trop froid pour sortir faire autre chose – enfin, c’était faux, il avait bien fait un bonhomme de neige avec Cassiopée il n’y avait pas si longtemps que cela, mais bon, c’était tout, et puis, un bonhomme de neige, ce n’était pas exceptionnel non plus. Mais comme à chaque fois, il passait devant la salle de concours, tout le temps il s’y arrêtait, les yeux pleins d’envies. Un jour, il y rentrerait, un jour… Juste pour essayer, juste… Parce que c’était son but dans la vie, ce qui le motivait à se surpasser. Enfin, il irait le jour où la Poussifeu dirait oui pour faire un spectacle, ou qu’il trouve un autre Pokémon à entraîner pour réaliser ses chorégraphies… Et pour le moment, ce n’était qu’un rêve…

Murphy avait poussé la porte du bar, il n’était pas encore ouvert, normal. Mais dans quinze minutes, les plus courageux, ceux qui voulaient sortir malgré le froid surgiraient, et sa tâche de serveur-esclave démarrerait. Il n’avait qu’à enfiler son déguisement de serveur – oui, à aucun moment Murphy n’appellerait cela une tenue, on dirait juste qu’on est déguisé en piquet pour un pré de Tauros et Ecremeuh avec ! – et en avant pour une journée. Vraiment, la joie était tout simplement absente de son visage. Gëlla s’installa dans un coin du bar, proche d’un radiateur, histoire d’avoir de la chaleur, puis elle s’endormit. Ah, il y en avait qui avaient de la chance, pouvoir dormir. Murphy enviait bien Gëlla, lui aussi aimerai bien dormir à côté d’un radiateur, ou n’importe ou du moment qu’il pouvait avoir chaud. Le plus ironique, c’était qu’il avait un Pokémon feu, mais que ce dernier était juste incapable de faire cramer du bois, alors la chaleur, il pouvait bien l’oublier, hein… Enfin, comme tous les matins, Murphy partit chercher une éponge, pour passer un coup sur les tables, tout en saluant d’un geste ses quelques collègues – dont il ne connaissait même pas de nom, parce qu’apprendre à connaître des gens, c’était trop difficile, et bien au-dessus de ses capacités. Et une fois que sa mission fut terminée, il s’assit à une table, jouant avec une carte du bar, toujours la même depuis un mois, elle commençait à faire les frais de toutes les fois que Murphy l’avait pliée et dépliée, et s’abîmait par endroit. Tant pis, de toute façon, personne ne venait jamais à cette table, alors… Puis, il redressa la tête, lorsque la porte s’ouvrit. Ah, il allait devoir se mettre à bosser… Malheureusement. Enfin, secrètement, il espérait n’avoir rien à faire pour le moment, et pouvoir tenter de dormir les yeux ouverts – sait-on jamais, si c’est possible, c’est toujours bon à prendre – sauf que non. Murphy pensait avoir déjà vu cette personne qui venait de rentrer. Après, ou, c’était une autre question. Alors, comme il voulait savoir si ses pensées étaient vraies ou pas, il se leva et s’approcha de la brune, qui devait avoir sensiblement son âge, et lui dit d’un ton le plus professionnel qu’il pouvait avoir. « Bonjour, je peux vous être… ». Ah, non, c’est bon, il n’avait pas besoin d’en dire plus. « Attends… Crystal ? Je… Euh… Crois ? ». Et voilà, sa mémoire venait de travailler un peu, maintenant, il pensait se souvenir de son prénom. Mais bon, vu sa chance, il allait encore s’être trompé, et il allait sans doute passer pour un grand idiot.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 168
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:21



Doublethink
ft. Murphy Jelani

S
'il y a bien un type d'endroit que j'affectionne plus que les autres, ce sont les endroits avec un climat froid. Je n'ai pas entendu que du bien sur Waurlhaul et pourtant je pense que s'il y a une ville sur cette île où je pourrais vivre, c'est celle-ci. Une petite ville avec presque personne dans les environs et un climat froid parfait pour attraper des Pokémons Glace. Je ne comprends pas les gens qui aiment les grosses chaleurs. Le soleil vous crame la peau et les yeux et l'air sec c'est quasiment irrespirable. Surtout qu'il faut rajouter à ça les gens qui suent comme des Gruikuis et qui empestent l'air ambiant avec leur odeur de Feunnec. Alors que le froid... Le froid c'est vivifiant. Le froid ça vous fait sentir vivant. Le froid ça amène la neige. Et quoi de plus beau qu'une neige fraîchement tombée ? Rien, exactement. Carapuce a un peu plus de mal que moi à le supporter mais avec le petit bonnet et la petite écharpe que je lui ai acheté, elle pète la forme. Surtout que ça lui donne un air encore plus mignon que d'habitude. On s'est accordé une petite pause dans notre quête. Une pause bataille de boule de neige. Ça fait du bien de temps en temps de se vider la tête et de ne plus penser à rien. Oublier pour un après-midi tout ce qui vous pourri la vie et même rire un peu. Si Carapuce n'était pas là, je crois que j'aurais finit par ne plus savoir comment sourire. La bataille fait rage et nous finissons par être trempées toutes les deux. Il serait sage de penser à aller se sécher parce que même si la neige c'est génial, on a vite fait d'attraper la mort. Ça tombe bien, j'ai justement repéré un petit café en arrivant. Ou peut-être un bar je ne sais pas trop. On va pouvoir aller se réchauffer avec un bon chocolat chaud.

Les joues rosies par le froid, je prends Carapuce dans mes bras et me dirige vers la petite enseigne. L'intérieur est loin d'être surchauffé mais ça fait tout de même du bien de sentir cette timide petite chaleur quand on arrive de dehors. Après être rentrée, je me permet de retirer ma veste trempée pour la laisser sécher sur le dossier d'une chaise. Je secoue aussi un peu mes cheveux pleins de neige et retire le bonnet et l'écharpe de Carapuce pour les mettre avec ma veste. Un serveur auquel je n'avais même pas prêté attention vient me voir et je manque de m'étrangler quand il prononce mon prénom. Comment peut-il me connaître ? Je relève doucement la tête vers lui et finalement je comprends mieux. Moi aussi je connais son visage. Je jette un coup d’œil autour de moi pour vérifier qu'une autre de mes vieilles connaissances d'Hoenn ne se cache pas non plus dans le coin, mais apparemment pas. C'est ça à force de faire comme si les autres n'existaient pas, on finit par ne plus remarquer ses amis. Enfin, je ne suis pas sûre de pouvoir considérer Murphy comme un ami mais ça c'est encore autre chose.« Tiens donc, Murphy. Qu'est-ce que tu fiche dans ce coin paumé ? Tu t'es encore embarqué dans un truc pas clair et tu fuis les autorités d'Hoenn ? » Si je m'attendais à le voir ici... Si je suis contente de le revoir ? Pas plus que ça en fait. Je l'aime plutôt bien, ce n'est pas un mauvais garçon. Mais sa présence me rappelle soudainement pourquoi je suis moi-même ici alors que je comptais passer la journée sans penser à tout ça.
WILDBIRD


I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:21




C’était un peu comme une grosse claque qui vous arrive en plein dans la figure. Une claque qui fait ressurgir ce qu’on a toujours essayé d’enterrer. Enfin, toujours… Tout juste plus d’un mois pour Murphy, mais l’essentiel était là. Un mois qu’il avait filé, qu’il avait dit stop, qu’il voulait fuir, partir, changer. Oh, ce n’était pas facile tous les jours, mais pour le moment, il arrivait plutôt bien à vivre. Même si, il aurait lui-même appelé sa vie plus de la survie qu’autre chose… Et puis, il y avait eu la brune, Crystal. S’il s’attendait à la croiser ici ? Eh bien… Non. De toute façon, il ne s’attendait à croiser personne ici, parce qu’il ne connaissait que très peu de monde ; mais visiblement, il fallait croire que le destin lui avait dit qu’il allait devoir croiser des connaissances de son passé même dans les recoins les plus paumés du monde. Quoique, Waurlhaul, ce n’était pas vraiment un endroit paumé, mais le bar ou il bossait, si, ça c’était un peu un endroit paumé. Donc un endroit paumé situé dans un endroit pas paumé, ça donne… Un grand mal de tête parce qu’on réfléchit à des choses inutiles. Murphy, ressaisis-toi ! Ah, il se serai bien donné une ou deux claque, et aurai bien remonté le temps pour paraître moins idiot, autant à l’égard de Crystal que des autres personnes qui se trouvaient dans ce bar. Mais au final, heureusement que cette brune commença la conversation, parce que Murphy se connaissait, et il s’avait que dans trois heures, il aurait encore été ainsi, sans bouger – ou peut-être un peu, histoire de ne pas être engourdi des jambes, mais l’idée était là. Il grimaça quand même à ses mots. Tiens, son patron n’était pas censé savoir qu’il avait eu quelques ennuis dans les forces de l’ordre, fallait espérer qu’il ne soit pas dans les parages, sinon… Enfin, de toute façon, il avait abandonné l’idée de traîner avec des personnes bizarres, dans des coins bizarres, à faire des activités bizarres. « Ben, ce que je fais, ça s’voit. J’bosse. ». Il désigna d’un regard le comptoir, pour seule explication. « Un truc honnête, pour gagner honnêtement sa vie. ». Il avait repris en haussant les épaules. D’accord, pour Murphy, c’était honnête – comme pour n’importe quelle autre personne d’ailleurs, puisqu’il avait un travail normal, comme n’importe qui pouvait bien avoir – mais absolument pas suffisant pour vivre… Et il espérait pouvoir vite trouver un moyen. Volontairement il omit de répondre à sa deuxième question, puisqu’en soit, elle avait certainement déjà la réponse, oui, il avait fui pour s’éloigner un peu de ceux qui le recherchait… Qu’ils soient flics ou imbéciles des teams. Et puis, finalement, il lâcha un soupire suivit d’un sourire discret, mais sincère. « Et toi, tu fais quoi dans l’coin ? T’es surement pas là pour des vacances, je suppose… ». Murphy, il l’aimait bien à Crystal. Il l’a connaissait pas spécialement bien, mais il avait eu vent de ce qu’elle avait vécu, et du fait qu’elle se retrouve un peu dans la même situation que lui – avec certes, de nombreuses différences, au le final était le même. « Oh, tant que j’y suis. Je te sers un truc ? Prends c’que tu veux, j’te l’offre ! ». En soit, il n’était si sûr à fond que son patron accepte qu’il offre une boisson ou une gourmandise à quelqu’un, alors sans doute qu’il allait devoir sortir quelques pièces de son porte-monnaie, mais ça lui faisait plaisir, alors bon… « Tiens, on a qu’à aller s’installer lui loin pour parler… S’tu veux de moi, hein. ». Il avait repris, mâchonnant comme toujours ses mots, mais désignant une table au loin, à côté de la Poussifeu qui somnolait. Un endroit parfait, ou il n’y avait pas grand monde – voir même pratiquement jamais personne.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 168
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:23



Doublethink
ft. Murphy Jelani

L
a journée devait être tranquille, pourquoi est-ce qu'il fallait que je me retrouve face à Murphy ? Je n'ai pas envie de voir du monde en ce moment. En fait, je n'ai jamais envie de voir du monde, mais là j'avais prévu une journée tranquille sans prise de tête, du coup ça m'enquiquine deux fois plus. Surtout que j'ai l'impression qu'il me prend un peu pour une débile. Je hausse dubitativement les sourcils suite à sa réponse et m'appuie nonchalamment sur le dossier de ma chaise. « Ah bon !? Ce trou à Rattata doit proposer des salaires vraiment attrayants pour que tu te sois exilé à l'autre bout de la planète. J'devrais peut-être postuler moi-aussi. » Bien sûr que non, je ne vais pas postuler dans un bar miteux. Je sais que ma bourse est loin d'être obèse mais je ne me vendrais pas à ce point là. Vous imaginez vous ? Devoir passer ses journées à s'occuper des ploucs du coin en leur souriant à longueur de temps. Beurk. Rien que l'idée de devoir sourire me donnerait envie de vomir. Bon, revenons en à nos Wattouat. Je me fiche bien de savoir pourquoi il est là à vrai dire. Ce n'est pas comme si je comptais rester éternellement dans le coin et que j'avais besoin de me trouver quelqu'un pour taper la causette. « Enfin... C'est bien, gagner sa vie honnêtement. C'est très bien Murphy. » Après tout, je serais qui pour lui casser les pieds comme ça à insister ? Certes j'ai parlé très ironiquement mais ça ne veut pas dire que j'ai envie de m'étendre sur le sujet. C'était juste pour lui rappeler qui j'étais et qu'en général, je m'en rendais compte quand quelqu'un me racontait des bobards.

Mais voilà qu'il se met à poser des questions lui. Bon, il est dans ses bons droits j'ai fais de même juste avant. Mais ça veut aussi dire que je serais également dans mes bons droits à lui raconter des bobards. Il n'a pas besoin de savoir pourquoi je suis là. Parce qu'il a beau dire qu'il gagne sa vie honnêtement, ça ne m'étonnerait pas qu'il me balance au premier venu pour quelques Pokédollars. « Et bien si, je suis en vacances. Tu vois, même moi j'ai besoin de décompresser. Et puis faut dire que l'coin a l'air plutôt sympa. » Ben quoi ? Je vois pas pourquoi je m'embêterais à trouver un truc plus crédible ? Ce n'est pas comme si j'avais gobé son histoire, de toute façon, il n'en saura pas plus. Carapuce commence à nous regarder un peu intriguée et elle s'approche un peu trop de Murphy à mon goût. Je n'ai pas envie qu'elle le considère comme un ami, je préfèrerai qu'elle s'en méfie un peu, on ne sait jamais. Je la prend dans mes bras et la repousse doucement de façon à ce que je me retrouve entre eux deux. Et... Je rêve ou il veut m'offrir un truc ? Je trouve ça bizarre, qu'est-ce qu'il a derrière la tête ? Je me crispe légèrement et le dévisage avec méfiance. « Pourquoi tu ferais ça ? T'as quelque chose à y gagner ? » Et en plus de ça il veut me faire bouger mes fesses. Quoi ? Je suis trop exposée ? Je ferais fuir les clients si on me voyait c'est ça ? Pour parler... Il est marrant lui. Elle est tout au fond sa table, il veut me planquer en vrai. Bon après tout, ce serait peut-être pas plus mal d'être au calme et puis il y a un radiateur, ça permettra à Carapuce de se réchauffer un peu mieux. Je me lève doucement en prenant soin de ramasser mes affaires et de laisser Carapuce grimper sur mon épaule. « Bien, allons papoter si ça peut te faire plaisir. C'est que j'ai des tas de souvenirs de vacances à te raconter. » Bon ok, ça c'était peut-être un peu trop mais c'est sorti tout seul. Ma façon à moi de lui dire que je ne m'étais pas transformée en grande pipelette depuis qu'on s'était séparés à Hoenn.

WILDBIRD


I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:23




Comme tous les jours, Murphy c’était vraiment attendu à passer une journée banale, comme les autres, un peu pénible sur les bords, et parfaitement inintéressante. Tout de réuni pour rendre dans un cercle vicieux dont on en ressort qu’avec grande difficulté, en somme. Mais, pour cette fois, non. Il avait fallu que le destin lui dise que le cercle vicieux, ce serait pour une autre fois. Dommage, Murphy aimait bien sa petite bulle, son petit endroit à lui, où il restait seul. Très égoïste, mais disons qu’il n’avait pas vraiment d’autre choix que d’être égoïste actuellement… « Vas-y, je t’en prie, postule. T’auras un patron lourd, chiant et pénible, mais au moins, y donne du fric…  Et on s’amuse au quotidien. ». C’était très ironique, pas vrai ? Enfin, Murphy l’avait dit d’un air ironique. Tout le monde savait bien que c’était loin d’être la joie de vivre. Puis bon, il pouvait répondre quoi d’autre, quand il savait que Crystal était pertinemment en train de se foutre de sa tronche. Bon, en soit, il s’en foutait un peu, il le savait bien lui-même qu’il était le premier des bons à rien, mais il tentait du mieux qu’il pouvait de garder un semblant de dignité. Et… Il n’y arrivait pas toujours. Il n’eut qu’un sourire de dégoût lorsqu’elle reprit la parole, même pas qu’elle faisait l’effort de cacher qu’elle était en train de se payer de sa tête. Puis finalement, Murphy se contenta juste de soupire. Il avait l’impression d’être cette personne ridiculeusement petite, et que tout le monde était en train de lui tapoter la tête. C’était très gênant d’avoir ce sentiment… Murphy voulait juste fuir quand il ressentait ce genre de chose. Mais il ne pouvait pas fuir, c’était triste. Enfin, si, il pouvait fuir, mais il aurait l’air juste encore plus lâche et idiot… Et pas crédible… Et faible… Et tout un tas d’autre adjectifs extrêmement dévalorisants.

Puis, au final, Murphy avait repris un peu les dessus sur ses pensées négatives… Mais au final ça n’avait pas si bien marché que cela, puisque Crystal avait la fâcheuse tendance à l’envoyer dans des situations où il ne savait pas vraiment comment réagir. C’était vrai que qu’on ne pouvait pas remonter le temps ? Qu’on était obligé de subir ce qu’on venait de faire ? Ah oui… C’était vrai… Murphy prit une inspiration avant de répondre, bah, tiens, il allait commencer à avoir du répondant puisque c’était partit comme ça. On allait bien voir ce que ça allait donner. « Ben… Ouais au final non, t’as raison, j’ai pas grand-chose à y gagner. ». Et qu’il avait tâché de le dire avec un air de « oui en fait je m’en fiche », l’air neutre, haussant les épaules, et fixant un point au loin. Il aurait presque pu faire demi-tour pour marquer encore plus qu’il s’en fichait royalement, mais non… Parce que Murphy n’y avait même pas pensé… Ou si, mais que trop tard, donc ce n’était plus vraiment la peine, ça aurait juste fait très débile. Et puis, au final, Murphy c’était un peu rappelé qu’il ne servait à rien d’être trop gentil avec les autres… Vu comment on le lui rendait souvent… Fallait qu’il tente de redevenir une enflure… Bien qu’il n’en ai jamais été une, il en avait fréquenté. Fallait tenter de prendre la même pose qu’eux, un sourire un peu psychopathe sur les lèvres, une attitude qui montre qu’on va pas se laisser faire… Oui, mais Murphy n’est pas crédible, il n’a pas du tout la carrure pour être ce type de personne… Mais tant pis, il tente quand même. « Ça m’fera plaisir, voyons. Tu dois bien avoir de belles cartes postales ! ». Puisque finalement elle avait accepté de papoter, pour reprendre ses termes… Bon, maintenant il se sentait un peu con parce qu’il ne savait pas quoi dire. Ah, il aurait peut-être dû y réfléchir avant. Et maintenant il était dans les baies Nanana parce qu’il ne pouvait plus vraiment reculer. Alors, il cracha vite un truc. En écorchant quelques mots, parce qu’il parlait vite, l’air certainement un peu paniqué à l’idée qu’on se rende compte qu’il cherchait quoi dire… « Et sinon… Tu l’as dit toi-même, cet endroit, c’pire qu’un trou à Rattata. Tu fabriques quoi ici ? Non parce que, des cartes postales, hein… J’m’en fiche un peu. ». Et maintenant, il regardait par la fenêtre de la table où ils étaient installés, parce que… C’était sa seule option ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 168
Voir le profil de l'utilisateur
() Mer 26 Avr 2017 - 23:24



Doublethink
ft. Murphy Jelani

R
ares étaient les fois où cela m'arrivait, très rares même. Mais Murphy avait réussit à me faire esquisser un petit sourire. Un tout petit sourire à demi moqueur, certes. Mais un sourire tout de même. Parfois, j'avais tendance à me focaliser sur mon propre cas et à oublier que je n'étais pas la seule envers qui la vie avait été une sacrée saloperie. Ce n'est pas pour autant que je vais le plaindre ou m'attendrir, attention. C'est juste que je pourrais montrer un peu plus de compassion qu'à mon habitude. S'il avait décidé de se ranger, c'était tant mieux pour lui. Après, il y avait les bons et les mauvais côtés c'est sûr, mais dans la vie, on n'a rien sans rien. Si c'était si facile de s'en sortir, ça se saurait. Je ne relève pas sa dernière remarque. S'il arrive à dédramatiser, c'est tant mieux pour lui. Je serais qui si je me permettais de lui dire qu'il ferait mieux d'envisager des options plus faciles alors qu'il se crève le cul ici ? Et justement, des options plus faciles, il en revient tout juste, ne soyons pas la voix de la tentation.

C'est comme ça que je me suis retrouvée embarquée vers la table du fond, à côté du radiateur. Je n'ai pas baissé ma garde pour autant, après tout, j'ai toujours eu du mal à le cerner et je préfère rester vigilante. Un peu trop peut-être parce que du coup, il ne va plus m'offrir à boire et je vais devoir sortir quelques pokédollars de ma poche. Enfin bon, je pensais déjà le faire quand je suis rentrée alors ce n'est pas non plus dramatique. Et puis les économies de Murphy ne doivent pas être beaucoup plus impressionnantes que les miennes. « Gardes ton argent pour t'occuper de toi et de tes Pokémons au lieu d'offrir des trucs à n'importe qui. C'est pas vital que tu m'offre à boire. » Un conseil ? Euhm... Peut-être, je ne sais pas trop ce qui m'a pris. Peut-être le fait que mon regard se soit posé sur le Poussifeu près de lui. Les Pokémons... Ils ne nous ont rien demandé eux. C'est notre responsabilité de faire en sorte qu'ils ne manquent de rien. Après tout, nous aurions très bien pu les laisser vivre tranquillement dans leur milieu naturel. Enfin... Sauf pour quelques exceptions. Comme Carapuce par exemple. Mais si je l'ai laissé me suivre, c'est bien parce que je comptais prendre soin d'elle. Pas que je dise qu'il ne prenait pas soin de son Pokémon, mais je suis plutôt bien placée pour savoir que quand l'argent commence à fuir, ce n'est pas toujours facile de subvenir à leurs besoins, même quand la volonté de le faire est là. Ma minute presque gentille se termine rapidement quand il se moque ouvertement de moi en me demandant des cartes postales. Bon, c'est de bonne guerre, je ne vais clairement pas me vexer pour si peu. Après tout, c'est moi qui ai lancé le truc. « Ça existe encore ces antiquités ? Je croyais que les dernières personnes à avoir acheté ce genre de truc étaient déjà enterrées si pieds sous terre personnellement. » C'est vrai quoi, même si j'étais vraiment en vacances, je ne gaspillerais pas mon argent à acheter ce genre de trucs. Ces machins qu'on envoyaient aux gens pour leur dire "t'as vu je suis en train de m'éclater et toi tu trimes comme un con au boulot". Génial non ? Et puis de toute façon, à qui voudriez-vous que je les envoie ? A personne, exactement. Bon c'est pas tout, mais c'est qu'il insiste pour savoir pourquoi je suis là. Je vais lui inventer un bobard crédible, il me fichera la paix comme ça. Et puis quand j'en ai envie, je peux être bonne comédienne. Je prends un air mi-nostalgique, mi-triste. Un genre de tête que je pourrais faire naturellement, enfin je crois. « Ben... Y a plus grand chose qui me retenait à Hoenn. Et puis franchement, j'en avait marre de ressasser tout le temps ce qui s'était passé. Miranoir m'a l'air pas trop mal comme endroit pour reprendre un nouveau départ. Et puis tu sais, y a pas trop de monde dans cette ville. Et moins je vois de gens, mieux je me porte. » Alors ? Plus crédible ou pas ? Murphy regarde ailleurs et je serais bien tentée de faire de même mais je risque de me trahir. Il faudrait qu'on change vite de sujet. « En tout cas, je veux bien un chocolat chaud s'il te plaît. Je le paye bien sûr. » Quoi ? Oui ça m'arrive d'être polie, je ne suis pas non plus une sauvage qui vit dans une grotte. Et puis comme ça, ça va l'éloigner un peu et il arrêtera de me poser des questions.
WILDBIRD


I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 37
Voir le profil de l'utilisateur
() Lun 19 Juin 2017 - 0:22




Oh, elle lui disait de garder son argent ? Bon, eh bien Murphy ne se fera pas prier d’avantage hein, pas du genre très insistant là-dessus, non. C’est précieux le fric, il faut le garder tant qu’il est encore là, hein. Puis d’un côté, elle n’avait pas tort. Gëlla… Elle avait sans doute besoin de prendre toute l’attention de Murphy – ce qui était souvent le cas, quand on l’entendait piailler dans les oreilles de tous ceux qui s’approchaient d’un peu trop près d’elle, et qui semblaient être un grand danger pour elle. Quoi qu’il en était, actuellement la Poussifeu allait très bien, et si ce n’était pas le cas, elle aurait mille fois eu l’occasion de partir puisque… Murphy n’avait vraiment bien pour la retenir en fait. C’est vrai que les gens ont tous des pokéball, parce qu’ils ont attrapé leur Pokémon eux-mêmes, pas Murphy. Murphy, il l’a volé la Gëlla. Pas glorieux du tout, et d’ailleurs, il préfère le taire plutôt que de le dire. Compréhensible d’un côté… Enfin, quoi qu’il en était, heureusement qu’il avait vite fait tiré un trait sur ça, parce que mine de rien, ce n’était jamais un sujet dont Murphy aimait y repenser… « Visiblement, il faut croire que c’est toujours un très gros attrape touriste ces cartes postales… Même si beaucoup son juste moches, et que c’est totalement inutile… ». Y avait pas de doute, Crystal avait une sacrée répartie, et Murphy n’aimait pas trop l’idée qu’il puisse à un moment avoir un gros blanc et devoir marmonner tel un idiot. Alors, même s’il avait toujours su que sa répartie à lui était aussi impressionnante qu’une Roucool… Bon, il s’en fichait. Pour le moment. Tant qu’il ne sortait pas un gros blanc. Oui, il voulait avoir un semblant de fierté Murphy. Enfin, essayer surtout, surtout que ce n’était pas gagné.

Finalement Crystal avait donné de nouvelles explications. En soit, Murphy comprenait, lui non plus n’avait plus rien – avait-il déjà eu quelque chose ? – qui le retenait à Hoenn. « Ouais, mais y fait super froid sur cette île... ». Seul truc qu'il avait eu à y répondre... Pitoyable, mais véridique, on se les caillaient grave ici ! Et par rapport à tout ce qu’elle disait… Il s’y reconnaissait. Nouvelle vie, nouveau départ, ne plus croiser les vieilles têtes qui parfois viennent encore le hanter. Ouais, il était du même avis. « Un chocolat chaud ? J’t’apporte une tablette fondue alors ! ». Non, Murphy, juste. Ferme-là. « Non, oublie, je t’amène ça. ». Oui, maintenant file, et va apporter ce qu’elle t’a demandé. Il aurait pu trouver un truc plus intelligent, ou du moins le sortir d’un ton plus sarcastique, mais non… Même Gëlla s’était moquée de lui, il l’avait bien vue, dans son coin, ricaner discrètement. N’importe quoi, si elle aussi s’y mettait… Enfin, bon, il allait faire son boulot, et dans deux minutes plus personne n’y pensait.

Murphy revient deux minutes plus tard, avec une tasse de chocolat en main. « J’t’ai tout apporté avec, le biscuit et le sucre. Ça sera tout pour l’moment ? ». Il pose le tout devant la jeune fille – en évitant d’en mettre partout, comme ça lui était déjà arrivé par le passé, en tant que type un peu nul sur les bords – et puis… « Ah oui ! J’avais oublié ! ». Il sortit de sa poche un autre biscuit, et le posa sur la table. « Le patron dit qu’on doit nourrir les Pokémon des gens aussi, alors comme j’ai vu Carapuce… S’il aime, c’est cadeau ! ». Enfin, il avait omit de préciser que le patron avait dit ça… Mais réservé aux personnes qui avaient commandé, et limité à un par table – et par heure aussi, parce que le patron est un gros radin.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 168
Voir le profil de l'utilisateur
() Jeu 29 Juin 2017 - 23:17


 
  Doublethink
  ft. Murphy Jelani

S
i les cartes postales sont moches ? Peut-être à vrai dire je ne sais pas trop quoi en penser et c'est bien le dernier de mes soucis.

Je regarde Murphy un instant dans les yeux, me mordille un peu la lèvre donnant à mon visage une expression assez dubitative et me contente de détourner le regard sans lui répondre, regardant à mon tour par la fenêtre comme il venait de le faire il y a quelques instants. A croire que cette fenêtre était ce qu'il y avait de plus intéressant dans le coin. C'est assez gênant en fait je dois dire, je ne sais pas trop ce que j'essaye de faire. Éviter de lui dire ce qu'il veut savoir sûrement mais je n'échappe pas à la question. Je m'en tire plutôt bien, mon baratin a l'air de faire son effet. Nickel, ça c'est fait, de toute façon il est absolument hors de question qu'il sache ce que je viens faire ici. « Ça me dérange pas le froid. » Quoi ? C'est lui qui me parle météo et pour rester dans le thème, je ne vais pas non plus passer mon temps à lui mettre des vents sinon je me serais déjà barrée. Je m'étonne de ne pas l'avoir fait d'ailleurs, moi qui supporte si mal la présence des autres. Peut-être que malgré ce que je peux vouloir faire croire, ça me fait du bien de voir un visage familier. Oh mais non, qu'est-ce que je raconte moi ? Ça ne peut clairement pas être ça. Disons que je suis de bonne humeur et que je tolère sa présence, voilà. Tiens, il essaye même de faire une vanne. Enfin je crois. J'ai un peu de mal à trouver où c'était censé être drôle mais bon. Encore une fois, je ne dis rien et me contente de hocher la tête quand il s'absente pour me ramener mon chocolat. A vrai dire j'aurais presque de la peine pour lui quand sa Poussifeu s'est mise à se moquer de lui. Carapuce ne me ferait jamais ça en face de quelqu'un et machinalement je la prend dans mes bras comme pour la remercier.

Deux minutes plus tard, je la sens se libérer pour aller s'installer au bord de la table. Forcément, Murphy revient avec le chocolat et un biscuit. Les étoiles qu'elle a dans les yeux me font clairement comprendre que je ne devrais pas espérer pouvoir le manger. Mais quand il en sort un deuxième pour elle de sa poche, elle lui saute carrément sur l'épaule pour lui arracher des mains et l'enfourner en entier dans sa bouche. « Hé ! Doucement ! » Je me lève de ma chaise un peu en colère pour la récupérer. Je ne veux pas qu'elle saute sur les gens comme ça. Non pas que je veuille lui apprendre les bonnes manières mais surtout parce qu'on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Murphy est un étranger pour elle et son comportement trop sociable m'inquiète un peu parfois. Je la reprends dans mes bras et me rassois en jetant un petit coup d’œil à Murphy. « Désolée. Je pense que tu as ta réponse. » Oui je me suis excusée, ça arrive. Parce que bon, même si les bonnes manières ne sont pas ma priorité, je n'en suis pas pour autant une sauvage. « Merci Murphy. » Je mets le sucre à l'intérieur de ma tasse et soupire en m'apercevant que je me suis déjà fais piquer mon deuxième biscuit. Puis je jette un coup d’œil à Murphy. « Euhm... T'es en pause là ? Tu prends rien pour toi ? » Ben oui, je ne voudrais pas non plus que son patron lourd, chiant et pénible lui remonte les bretelles à cause de moi. Et j'ai pas non plus envie qu'il me regarde boire mon chocolat, j'aime pas me sentir observée.
WILDBIRD


I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
()
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always Blue :: Another world :: Flashback-
Sauter vers: