:: Welcome to the Pokémon World :: Tell your story :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Léon ♣ Homme brisé qui tente de s'en sortir

avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 85
▬ BONBONS : 0
Voir le profil de l'utilisateur
() Mar 25 Avr 2017 - 16:04
Léon Bouvier
Nom ▬ Bouvier.
Prénom ▬ Léon
Age ▬ 28 Printemps
Date de naissance ▬ Le premier Mars à Azuria.
Orientation sexuelle ▬ Hétérosexuel.
Situation familiale et amoureuse ▬ Orphelin et niveau coeur c'est un peu le bordel.
Travail/hobbie ▬ Ranger.
Situation financière ▬ Il s'en sort plus ou moins.
Particularités ▬ Il est dépressif. Il passe par des hauts et des bas, mais il tente tant bien que mal de ne pas le montrer. Parce que c’est un homme qu’il en a vu d’autre, qu’il a souffert bien souvent et que maintenant sa coquille devrait être hermétique… Malheureusement ce n’est qu’une triste façade. Il a failli sombrer dans l’alcool bien des dizaines de fois… Mais il a su se reprendre et empêcher cette dérive, mais au lieu de ça il s’est réfugié dans le tabac. Tout autant nocif certes mais au moins cela lui accorde son petit temps à lui ! Il peut réfléchir, cogiter, se faire ses propres plan sur la comète. C’est un moment de communion avec lui-même qu’il apprécie tout simplement… Il a appris dès son plus jeune âge appris à jouer du violon. Il a toujours son fidèle instrument offert par ses parents. Ça lui permet d’avoir un temps où par contre il ne pense à strictement rien ! Il se laisse emporter par la musique tout bêtement !.
Groupe ▬ je sais plus xD.
Avatar ▬ Je sais plus non plus.


STARTER


Pokémon ▬ Girafarig.
Surnom ▬ Mushù.
Niveau ▬ Niveau 10.
Sexe ▬ Mâle.
Nature ▬ Foufou.
Talent ▬ Herbivore.
Stats ▬ PV: 00 || Vitesse: 00

C’était un pokémon volé. Il aurait pu ne pas l’écouter, refuser toute ses ordres. Mais ce ne fut pas le cas. Mais ce pokémon des fois il se demande pourquoi il l’a gardé après de lui ? Il a forcément dû être bercé trop près du mur il n’y a pas d’autre solution… En fait cette bestiole est complètement en proie à un dédoublement de personnalité il ne peut en être autrement. Au tout début, Léon a eu affaire à la tête de l’animal. Un côté tout mignon, qui sait le regarder avec de gros yeux attendrissant pour avoir un gros câlin. Il laisserait bien volontiers monter Léon sur son dos s’il n’y avait pas…. sa queue ! Elle c’est une vraie saleté ! Mieux vaut ne pas trainer trop près d’elle car elle vous boufferait sans aucun soucis ! Bien entendu, quand la queue essaie de se faire un quatre heure de Léon, la tête n’apprécie pas et donc tente de courir après la queue. Vous avez cette image complètement débile d’une girafe courir après sa queue ? Parfait car c’est exactement ça ! Bien sûr ces deux parties de pokémon savent très bien faire alliance quand quelques choses les intéressent… Léon qui planque toujours du chocolat sur lui se faire souvent avoir dans le sens où la tête demande un câlin, il s’y plie et ne sent pas les petites dents du pokémon agripper le papier de la tablette le faire tomber délicatement pour que la queue le bouffe intégralement … Et bien entendu la tête pas contente recommence à courir derrière la queue. C’est un cycle sans fin… En clair, il mord, il est pot de colle, il est très câlin, c’est un voleur



Rplayeur

Pseudo ▬ Morwenn.
Votre âge ? ▬ 25ans toujours .
Votre personnage est ▬ scénario.
Comment vous êtes arrivés ici ? ▬ //
Le truc que vous aimez plus que tout ? ▬ //
Un dernier mot ? ▬ j'ai envie de sushis

Habitudes ▬ Il est très rare chez un homme d’aimer la beauté pure, celle qui en théorie ne se fane jamais. Il aime les choses esthétique et mieux vaut ne pas chercher à comprendre pourquoi. C’est quelqu’un de très droit, c’est pour ça qu’il aime que tout soit carré, planifier en avance et bien rangé. Non, ce n’est pas un maniaque du rangement au point d’en devenir chiant, non, mais c’est quelqu’un qui passera derrière vous en silence pour ranger ce que vous venez de déplacer ! Ce qu’il apprécie aussi grandement, c’est de ce lever le matin, de prendre son café en train de lire son journal tranquillement, s’il n’a pas ce moment personnel pour lui, il se montrera très grognon. Enfin, nous allons conclure par ses péchés mignons. Et oui, il ne faut pas l’oublier, monsieur raffole de chocolat. Et c’est pour dire ! Il a toujours une tablette sur lui...

Caractère ▬ Rien ne paraît inaccessible à Léon. La difficulté le stimule et l'amuse. L'ardeur qu'il met à accomplir un projet est proportionnelle au caractère grandiose que ce projet offre. En outre, il aime mener cent combats à la fois, même s'il sait que le risque d'épuisement l'attend en permanence. Il sait pourtant qu'il y a un temps pour chaque chose et que l'on doit respecter les délais sous peine d'inefficacité. Il essaie quand même toujours de mener à bien tout ce qu'il entreprend. Mais ce perfectionniste s'épuise à force de s'occuper des détails comme s'ils étaient l'essentiel. Il ne se sent bien dans sa peau que lorsqu'il est en train de faire quelque chose, surtout quelque chose de difficile. Plus un objectif est difficile à atteindre, plus il l'attire. Il ne se pressera jamais ; et tandis que les autres roulent à plus de cent kilomètres à l'heure, il préfère aller à pied si les circonstances le lui permettent. Il s'agit d'un personnage qui sait allier à merveille le charme à l'autorité. Sa présence met instantanément les autres sur la défensive. Il est souvent avare de paroles, ayant peur de dire des bêtises et de se ridiculiser ; mais lorsqu'il est sous le coup de l'émotion, c'est un fort en gueule qui surprend ses interlocuteurs. Il regrettera l'incident peu après, se consolant en pensant qu'il n'y avait nulle trace de méchanceté. Il doit se défier de son tempérament coléreux. Ses colères explosives sont de courte durée, comme des orages d'été. Mais s'il peut les oublier facilement, ceux qui en ont été victimes ne sont pas forcément prêts à les lui pardonner. Il est rare de le voir en colère. Et lorsqu'il se fâche, c'est vraiment parce qu'on a ajouté la dernière goutte pour faire déborder le vase. C’est un être assez riche en contradictions. Il est aussi à la fois conservateur et révolutionnaire ; cette ambiguïté se manifeste non seulement au niveau de ses pensées mais aussi dans son comportement. Son esprit de contradiction et de provocation n'est que l'expression de son profond désir de notoriété et non la manifestation de l'humeur d'un refoulé ou d'un révolté. La vie auprès de Monsieur Bouvier n'est pas facile, à moins que vous n'ayez le sens de l'humour assez aiguisé et beaucoup de tolérance ou encore une grande facilité à prendre la parole. Son défaut le rend souvent désagréable et constitue un grand obstacle à son entourage. Mais le danger qui menace son bonheur est qu'il a tendance à dépasser les limites raisonnables. Il a beaucoup de patience et de maîtrise de soi. Si il a tendance à juger les autres, c'est d'abord parce qu'il se juge lui-même impitoyablement. Il ne se pardonne pas la moindre faute, la moindre erreur qu'il a commises, mais il y remédie en s'accordant le bénéfice des circonstances atténuantes. Il est en quelque sorte son propre justicier… Il résulte de son attitude intransigeante une tension permanente qui empêche ou complique son adaptation sociale. On le dit volontiers revêche ou même antisocial. Il est plutôt difficile à vivre dans son genre à cause de l'instabilité de son comportement. Pourtant, ce n'est pas un homme irréfléchi et superficiel. D'une curiosité insatiable, il s'intéresse à tout et notamment aux sciences susceptibles de donner un semblant de réponse. Il comprend vite ce qu'il lit et peut avoir des pensées extrêmement intéressantes. On a aussi intérêt à solliciter ses conseils qui sont la plupart du temps d'une grande valeur. Il n’est pas très bavard, mais alors pas du tout. S’il n’a rien à dire, il se tait pont basta ! Il n'aime pas raconter des histoires ni à s’emporter dans de long discours…


L'histoire du personnage
Tout aurait pu être rose. Tout aurait pu être parfait. Ta vie elle-même aurait pu être bien sous tous les angles malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Tu es né fils unique, papa et maman souhaitait plus que tout un fils, ils l’ont eu et pendant toute ton enfance, tout a été merveilleux. Que dire d’autre ? Une mère douce et aimante qui l’a choyé sans rien attendre en retour, un père qui s’évertuait à lui apprendre plein d’art, le dessin, la pêche et même la musique. C’est même son père qui lui a appris à jouer du violon dès l’âge de trois ans ! De nature assez ouverte, tu étais du genre entourée pendant toute ton enfance ami, parents, un garçon plein de joie et d’espièglerie. Même en entrant dans l’adolescence tu avais été posé et calme. Obéissant malgré un petit caractère bien trempé qui faisait que tu ne te laissais pas marcher sur les pattes.

Malheureusement ce petit bonheur sans tâche venait de prendre un tout autre virage. Tu n’avais que dix-sept ans. Pas encore adulte mais pas non plus un enfant. Tu aurais dû être avec ex. Tu aurais dû être là… Mais un stupide devoir t’avait retenu chez toi… Tes parents ont pris le volant mais malheureusement ils ne sont jamais revenus. Toi qui avait toujours espérer faire de grande étude te voilà devenu galérien dans la vie. Tu étais parvenu à survivre avec les économies de tes parents malheureusement il n’y avait pas de quoi mener une vie d’étudiant et gérer son logement… Tu abandonnas ton idée de devenir grand chirurgien. C’était une grande déception mais de toute façon tu ne pouvais pas faire mieux…

Finalement l’argent vint à manquer. Il devenait de plus en plus dur de subvenir à tes besoins. Avec juste un sac à dos, une tente, un couteau suisse et le peu de sous en poche qu’il te restait. Tu savais te démerder tout seul comme un grand et quand tu manquais de sous, et bin tu travaillais à droite ou à gauche… C’était comme ça. Malgré tout cela t’a permis de voyager. Passant de Azuria à tant d’autres endroits tout aussi cool !

Tu commences à te faire un nom dans la région et pour cause, ta connaissance des types et de leurs avantages et inconvénients fait grand bruit… Tu tentes même de battre les champions de la ligue malheureusement tu chuteras à une marche de la fin, toutefois tu repartie avec la reconnaissance du maître. Voyant en toi un potentiel champion. Malgré ces encouragements, tu n’y retourneras jamais. Non… Car l’avenir avait décidé de te jouer d’autres tours… Ton prénom était connu de bon nombre de personne, et ta connaissance de toute la région était un plus qui avait tapé dans l’œil de la Team Rocket… Mais leurs causes n’étaient pas tienne… Mais ils n’allaient pas lâcher l’affaire comme ça.

Au début tu pensais qu’elle était la femme de ta vie. Tu pensais qu’elle t’aimait pour l’homme que tu étais. Si tu avais su… Tu étais donnée corps et âme pour elle. Tu t’es fait manipuler. Si tu avais su tu n’aurais sans doute pas pris cette voie-là ! Elle t’avait transformé. Elle avait taillé le diamant brut que tu avais été, elle t’avait forgé à son image ! Au départ tu ne faisais que répondre à leurs questions. Leur donnant les informations qu’il te demandait. Oh tu as trahis bon nombre de personnes dans Kanto… Mais cela ne te semblait pas être un crime. Tu aimais Rose. Tu aurais tué pour elle. Tu aurais soulevé même les montagnes ! Tu t’imprégnais d’elle, tu voulais l’aider, être son ombre. Être son pilier ! Elle t’ordonne tu t’exécutes. Tu volais des pokémons des femmes qui avaient intégralement confiance en toi pour une simple nuit dans les bras de cette fleur cruelle. C’était ainsi que tu fonctionnais avec elle. Tu t’étais abaissé à un tel niveau que tes parents fiers et honnêtes auraient eu bien honte de toi. Mais tu ne jurais qu’aux travers de ces beaux yeux bleus…

Ce que tu n’avais pas imaginé c’était qu’elle se fasse capturer. Les plan de la mission était clair, et même en y réfléchissant tu t’étais dit que la seule façon pour la police de savoir où vous cueillir c’était tout simplement car une taupe avait bavé ! Quelqu’un vous avez emmené au casse-pipe mais tu ne pourras jamais le prouver ! Rose avait toujours dit qu’elle ne se laisserait pas prendre. Elle n’avait jamais caché ces intentions. Mais tu espérais compter suffisamment pour elle pour qu’elle se laisse attraper sans rien faire… Il fallait croire que c’était loin d’être le cas ! Elle s’était volontairement empoisonner pour ne pas avoir à faire à la police…

L’annonce de sa mort fut aussi violente qu’un coup de poignard en plein cœur. Chaque matin tu te réveillais en espérant que tout cela était un rêve. Tu espérais te réveiller un matin dans les bras de rose, mais dès lors que tu ouvrais les yeux ton lit était tristement vide. Tu n’avais plus le courage de te lever. Tu n’avais plus à cœur de faire quoi que ce soit. Tu as commencé à boire, mais définitivement ce n’était pas ta tasse de thé. Tu n’avais jamais apprécié les différents types d’alcool… Ce n’était pas ton délire et même si tu avais voulu tu n’aurais jamais supporté de te saouler avec ça… Ta chambre était plutôt devenue un fumoir. A défaut de se bourrer fumer te permettait de te détendre ! Pendant quelques mois tu étais aux arrêts. Complètement paumé en ce bas monde. Tu sentais que la patience des plus haut placé de la Team Rocket perdait patience de te voir te morfondre sur toi-même…

Ce temps de réflexion t’avais permis de comprendre ce que tu étais au sein de la Team Rocket. Un vulgaire pion. Là et tenu par le commandement pour leur livrer des pokémon rares et abuser de la confiance des gens de cette région… Tu avais été stupide. Une fureur gronda en toi. Aussi bien à ton encontre qu’à l’encontre de cette maudite Team. Tu ne pouvais rester avec eux. Ainsi, tu mis plusieurs jours à réfléchir à un plan d’évasion. Tu préparas consciencieusement ton sac à dos avec ton strict minimum de survit, ce avec quoi tu avais l’habitude de survivre… Tu fis un premier essai mais qui se solda par un échec. Fort heureusement c’était passé crème auprès des sbires… Avoir un plan n’étant pas efficace tu partis finalement en freestyle complet, volant l’un de ces commandants un de ces pokémon fétiche. Il te fallait un pokémon pour t’aider à t’échapper et ceux quelques soit celui que renfermé cette pokéball…

Ta fuite te mena à Miranoir… Une île d’une région lointaine ! Ça tombe bien, tu voulais fuir la Team Rocket loin de tout… Sur le bateau qui te menait à Miranoir tu tentais de canaliser ce girafarig chromatique bien que cela ne fut pas simple… Arriver là-bas tu avais élu domicile à un hôtel de Paoles. Tu leurs offrais de ton temps pour travailler dans leurs locaux en échange d’une chambre…

Un jour ta route croisa celle de Rose. Ce n’était pas possible… Elle était morte… Mais c’était son portrait craché. Tu tentas de l’aborder mais quand la blonde te fis face tu vis bien que ce n’étais pas Rose. Bien au contraire… Il s’est excusé et tu es parti sans demander de reste… Mais ses traits et son visage t’obsédait. Elle hantait tes rêves. Malgré ton job de ranger, tu arrivais à trouver du temps pour suivre la jeune fille de loin. Tu aurais pu faire un emploi du temps complet sur elle. Ses habitudes, ses amies, ce qu’elle aime et ce qu’elle déteste… Tu savais quasiment tout d’elle… C’était stupide et elle pouvait te prendre pour un psychopathe si elle savait tout ça. Au lieu de ça, ce fut elle qui t’aborda.

Elle a changé ta vie sur ces quelques mots. Mais elle était dans une mauvaise passe. Tu aurais tout donné pour l’aider et faire en sorte qu’elle survive à cela ! Tu l’as même aidé à déménager de chez elle, et quelle ne fut pas ta joie quand elle t’invita à déménager. Elle savait voir le meilleur de ce qu’il y avait en toi. Elle ne voyait pas forcément que tu continuais à combattre ces démons internes. Cette rage contre la Team Rocket et contre toi aussi… Tu ne lui montrais pas… Comment te verrait-elle si elle savait tout cela ? Tu préféré te tourner vers elle, faire en sorte que ces problème deviennent des petits grains de poussière dans l’univers !



Passer de l'ombre a la lumière
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always Blue :: Welcome to the Pokémon World :: Tell your story :: Fiches validées-
Sauter vers: