:: Welcome to the Pokémon World :: Récup Ethan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche d'Ethaniel

avatar

Fiche de dresseur
Équipe Pokémon:
Votre inventaire:
Les exploits réalisés:
▬ MESSAGES : 190
Voir le profil de l'utilisateur
() Sam 15 Avr 2017 - 20:31
Ethaniel Stanzhel
ft. Cameron Monaghan

◎ Carte d'identité
◖ NOM ◗ Stanzhel. Un nom bizarre, porté aussi par une autre personne... Qui laisse des traces derrière elle.
◖ PRÉNOM ◗ Ethaniel, qu'on résume souvent en Ethan. Cela pourrait signifier " fort ", " robuste ". Tout son contraire, visiblement.
◖ ÂGE ◗ 20 ans, l'âge de la renaissance. Un nouveau départ.
◖ GROUPE ◗ Willia, il n'a pas l'âme d'un scientifique, mais il adore s'occuper des Pokemon. Il aurait pu être un Infirmier Joël, mais il aide sa maîtresse dans sa tâche pour compléter le Pokédex.
◖ EMPLOI OU HOBBY ◗ Homme à tout faire d'Ernest de Rosalie. Un couteau suisse humain, qui s'occupe de l'hôtel particulier de la jeune femme. Rien que cela.

◎ Particularités
◖ SECRET ◗ Il ne sait ni lire ni écrire. Il n'est jamais allé à l'école, sa famille en avait décidé autrement. Il apprend depuis peu avec Dame Ernest, mais cela reste une grande gêne dans sa vie de tous les jours...
◖ TYPE FAVORI ◗ Ethaniel n'a aucune préférence. Il prend ce qui lui vient sous la main généralement. C'est sûr qu'il n'aime pas beaucoup ce qui fait peur, qui a des crocs ou de grandes griffes... Il fait dans la simplicité. Pas d'extravagances, de Pokemon Dragon ou Fée. Non, plutôt des type Roche, Normal, communs sur l'île... Souvent, il aide les Pokemon sauvages, les soignent et les relâchent sans les capturer. Il évite de trop s'attacher.
◖ MOTIVATION ◗ Une motivation ? Peut-être celle de se bâtir une vie par lui-même. De montrer qu'il n'est pas un bon à rien. Au fond, il ne sait pas. Il avance sans objectif dans la vie. Ah si, un objectif. Survivre. Manger. Avoir un toit. Sinon, le reste, il s'en fiche un peu...

◖ CARACTÈRE ◗ C'est un petit gars simple à comprendre. C'est le genre de personne qu'on oublie, qui disparaît sous nos yeux. Il n'a pas de charisme, de  beauté fulgurante, rien qui ne le sorte de la norme. Rien d'original. Rien qui ne le fasse remarquer... Pourtant si on creuse bien, on découvre une personne un peu plus complexe.
Il aurait pu être tellement de choses. Avoir un caractère si différent... Mais il peut toujours changer, non ?
Ethaniel s'est enfermé dans une carapace, dans une bulle, pour s'éloigner des autres. Il assimile tout contact physique comme une attaque. Il est une petite bête effrayée qui recule sans cesse, et qui ne peut avancer, de peur que le chasseur arrive. Le jeune homme ne va donc jamais vers les autres, par peur. Il se rend invisible, sans histoire, inintéressant. Un humain parmi les humains, les monstres qui le terrorisent. Bien sûr, il n'a pas peur de tout le monde. Mais il se sent mal à l'aise.
De plus, c'est un bon soldat. Docile, il obéit au doigt et à l'œil. Il a toujours peur de faire une bêtise, de mal faire les choses, alors il les fait. Un petit Ponchiot perfectionniste. Cela ne le dérange. Il est habitué à force, à trimer dur, même si la récompense n'est pas toujours au bout. Il a l'espoir. L'espoir qu'un jour, les choses changeront, s'amélioreront. Que ses efforts payeront.
Cependant, dès qu'il fait une erreur, et qu'on le lui reproche, sa bulle se brise. Parfois, il le montre. Parfois, il attend d'être seul, il se retient, il essaie de faire autre chose. Pour faire quoi ? Pour pleurer. Pour pleurer toutes les larmes de son corps. Il ne peut s'en empêcher. Il ne sait pas pourquoi elles viennent. Sûrement pour le calmer. C'est comme un retour de son enfance qu'il essaie de cacher. Des souvenirs lointains qu'il a enterré, qui reviennent tels des zombies. Il craque. Le roux a beau prétendre d'être froid, distant, lointain, il reste toujours le même. Un grand enfant. Pourtant, il aura beau souffrir, il ne dira jamais rien. Il se plaindra pas. Il restera silencieux, gardant tout pour plus tard. Il est tellement habitué qu'il ne pleure presque plus maintenant. Ethaniel est un robot, presque sans âme, qui accomplira tous vos désirs.
La seule chose qui le rend vivant, ce sont les Pokemon. Il adore s'occuper d'eux, les brosser, les laver, les câliner, les soigner. C'est peut-être le seul moment où il est parfaitement détendu, et où il se permet de rêver à l'avenir.
De plus, il ne parle pas beaucoup. D'une part, parce qu'il n'a jamais vraiment eu l'occasion de s'exprimer. D'une autre part, parce qu'il a un vocabulaire assez pauvre. N'étant jamais allé à l'école, il a un retard sur tous... Il cache son illettrisme, mais pas facile quand tout le monde est différent de vous et peut le remarquer que vous ne savez pas lire.

◎ Starter

:typeacier: :typeroche:
◖ ESPÈCE ◗ Dinoclier
◖ SURNOM ◗ Rocky
◖ NIVEAU ◗ 10
◖ SEXE ◗ Femelle
◖ NATURE ◗ Brave
◖ TALENT ◗ Fermeté
◖ ATTAQUES ACTUELLES ◗ Charge - Abri - Provoc - Strido-Son

◖ CARACTÈRE ◗ C'est une mère pour Ethaniel. Elle le considère un peu comme son enfant, malgré la différence de taille. Elle est toujours prête à le protéger, mais dans le sens, repousser les ennemis et puis fuir en courant avec son dresseur. Hélas, cela déjà fait un moment qu'elle est au côté du garçon et commence à se faire vieille. Il doit souvent la soigner, la ménager... Car elle est toujours prête à foncer dans le tas pour le défendre. Ils sont inséparables, comme deux doigts de la main. Vous verrez rarement l'un sans l'autre. Le roux n'aime pas la faire combattre, mais c'est elle qui saute dans l'action...


◎ Histoire

Il était une fois.
Il était une fois un bébé. Une petite chose sur le ventre de sa mère, entourée par sa fratrie et son père qui l'observent tous. Ce bébé ne savait rien. Ce bébé était innocent. Pourtant, on allait le détester. Juste parce qu'il était différent.
Un vilain petit canard qui était pourtant bien leur frère. Il n'avait pas échangé à sa naissance, lui. Il était encore plus pauvre que le vilain petit canard.

Il étais une fois, un petit enfant roux. Ce petit enfant semblait étrange. Il ne parlait pas, on racontait dans Carmin-Sur-Mer qu'il était en retard pour tout. Ou qu'il était muet. Ou qu'il était autiste. On regardait de travers la famille. Lui, il savait bien pourquoi il ne parlait pas.
Car à la maison, dès qu'il ouvrait la bouche, on se moquait de lui.
Dès qu'il protestait, on lui disait de se taire.
Dès qu'il pleurait, on le punissait.
Dès qu'il cherchait à fuir, on le frappait.
Et puis il y avait les jeux. Les terribles jeux. Quand cela avait commencé ? La vie d'Ethaniel avait était rempli de ces jeux terribles. Des jeux d'enfants terrifiants. Comme, lorsque l'hiver s'installait, ses frères le jetaient à l'eau, profonde et glacée, pour " nourrir les Pokemon Eau ", alors qu'il ne savait pas nager. Comme quand on l'enfermait dans un placard pour une partie de cache-cache. Pendant des heures. Comme quand on le réveillait en pleine nuit. Quand on lui versait du poil à gratter. Quand on le faisait tomber dans les escaliers. Quand on lui volait sa nourriture. Quand on écrivait sur les murs et qu'il devait nettoyer. Quand il devait passer derrière chacune de leurs bêtises. Il était une victime face à trois complices.
Et ses parents disaient : " Chut Ethaniel. Tu nous déranges. " puis " Tais-toi Ethaniel. " et " Tu fais chier ! " suivi de " Je n'aurai jamais dû tomber enceinte... ". Personne ne l'aimait.
On le détestait, mais pourquoi ? Parce qu'il était né ? Ce n'est pas comme s'il était un mauvais enfant. Il était calme. Il était obéissant. Il suivait les ordres, de peur de se faire trop remarquer. On le grondait, le criait déjà assez dessus. Mais jamais un " Merci. ". Jamais un compliment. Juste un silence qui lui pesait. Tout comme sa solitude.
N'allant pas à l'école, parce que ça ne servait à rien, d'après ses parents, que le vrai boulot ne s'apprenait pas derrière un pupitre, il ne connaissait pas d'autres enfants que ses frères et sœurs. Il ne connaissait rien à l'amitié. À l'imagination, à l'amusement, autres que ceux de son aîné... Il avait fini par penser que... Que tout cela normal. Que toute cette violence, c'était pareil pour tout le monde. Qu'il n'avait pas à pleurer, à ressentir, car cela ne servait à rien dans cette famille. Qu'il fallait s'habituer, qu'il ne pouvait pas fuir.

Il était une fois, un petit Passerouge. Il avait voulu sortir du nid, sa maman ne venant plus le nourrir et était tombé devant un petit garçon, les bras chargés de courses. La petite créature piaillait de douleurs. Ethaniel avait l'impression d'être ce Pokemon. Un enfant, criant de douleur, abandonné de tous, car personne ne l'écoutait. Il hésita. Pouvait-il faire cela ? Le sauver ? Il allait encore se faire crier dessus...
Ethaniel rentra chez lui et rangea les courses, comme à son habitude. Puis, son aîné, Arzhael, le bouscula, comme il en avait l'habitude. Une plume vola, emplie de culpabilité. Son frère le regarda de travers et souleva son blouson sale, découvrant la petite bête innocente, qui observait l'endroit inconnu où elle avait atterri, cherchant sa mère. Le petit garçon, lui, était au bord des larmes. Il savait ce qui allait arriver, rien qu'au sourire de son grand frère.
Quand les autres arrivèrent, il resta prostré sur le carrelage. Il était incapable de bouger. S'il fuyait, ils viendraient le chercher. Dans tous les cas, il verrait. Il verrait ce qu'aucun enfant ne devrait voir. Non, ce n'était pas la mort, ni les cris, ni le sang, le plus horrible à percevoir. Mais leur sourire, leur rire, le plaisir que cela les préoccuper. Chacun son tour, ils s'amusaient. Et puis, au bout d'un moment, il n'eût plus de cris. Rien qu'un silence dérangeant. On laissa tomber le corps du Pokemon et on abandonna le tout petit frère. Quand la mère rentra et hurla, demandant qui avait ramené cette " chose " à la maison, on accusa Ethaniel.
Oui, c'était sa faute. Il le savait. Quoi qu'il fasse, on voudrait le détruire, l'anéantir. Il voulait pourtant survivre. Mais pour cela, il faudrait se forger une armure.

Il était une fois un robot. Un corps, sans âme, qui obéissait aux ordres. On continuait de le pousser, mais il se relevait à présent. On le blessait, mais il ne criait plus. C'est comme s'il était mort, comme le Passerouge. Et mort, il n'était plus drôle. Ils essayaient d'inventer des ruses, encore plus horribles, en vain. Ils abandonnèrent au bout d'un moment. Enfin. Mais le robot resta un robot. Incapable de ressentir. Car ressentir, c'était synonyme de souffrir. Il avait trop souffert. Ethaniel voulait juste vivre. Ne plus commettre d'erreurs et vivre. Ne plus s'éloigner de sa réalité, subir sa vie. Chaque jour se ressemblait. On l'oubliait de plus en plus. Il était muet.
Était-ce vraiment une vie ? Personne ne pouvait le juger.
Et puis le premier partit. L'aîné. Enfin. Les bleus avaient plus de temps pour guérir. Les griffures cicatrisaient. Les rires s'atténuaient, le chef des troupes n'étant plus là. Plus personne n'organisait d'attaques stratégiques contre lui, le mur inébranlable. Les deux autres se contentaient de l'ignorer ou de le faire bosser, encore. Le ménage, la lessive, les courses. Une boucle qui n'en finissait jamais.

Il était une fois une chose. Un machin, indescriptible, qui se promenait d'un point A à un point B parce qu'on lui avait demandé. Un adolescent qu'on regardait de travers, cela n'avait pas changé depuis sa naissance. On le prenait toujours pour un fou, un dérangé, un malade. Alors qu'il était juste un robot.
Il n'y avait pas que ses frères et sœurs qui aimaient jouer avec lui. Non, les autres, ceux qui sont dans la rue, en grandissant, commencèrent eux aussi à jouer avec lui. Frapper un plus faible que soi, c'est tellement drôle, pas vrai ?
Mais pourtant, ce jour-là, ce fut différent. Quelqu'un s'interposa. Quelqu'un le sauva. Un étranger, un touriste, quelqu'un qui ne le prenait pas pour un malade. Quelqu'un ayant pitié de lui. Son visage lui disait quelque chose, mais visiblement, la reconnaissance faciale ne faisait pas parti de ses fonctions. L'homme éloigna les autres gamins. Voyant l'état du robot, qui encaissait les coups depuis toujours, il eut une réaction étrange. Il ne fuit pas, contrairement les autres. Il ne détourna pas le regard. Il lui tendit la main. Le jeune aux yeux gris prit cette main... Qui contenait une Pokéball qui n'était pas vide... Un Dinoclier en sorti. Une femelle, déjà adulte. L'étranger discuta avec le Pokemon un instant. Ethaniel ne comprenait pas tout les mots qu'il prononçait. Cela résonnait comme une promesse. Et le dresseur partit, le laissant seul avec le Dinoclier. Il cligna des yeux et observa le Pokemon Acier. Il avait peur pour elle. Il ne voulait pas qu'elle devienne comme le Passerouge. Il ne voulait pas que l'histoire recommence.

Il était une fois un jeune dresseur. Rocky, sa Dinoclier, le protégeait, et encaissait tous les coups pour lui. Elle lui donnait du courage. Le courage d'affronter sa famille. Elle lui donna de l'espoir. L'espoir d'un avenir meilleur était possible. Elle lui donna de l'amour. L'amour que jusqu'à présent, il n'avait jamais ressenti, à part l'affection qu'il avait eu pour le Passerouge. Son armure se fissura. Le robot n'en était plus un. Il grandit plus vite à ses côtés quand 16 ans d'existence. En brisant ses ennemis, elle brisait les barrières de son monde. Elle lui donnait le goût de la liberté.
Avec elle, il se sentait... Différent. Il arrivait à se définir en tant qu'Ethaniel. Il était quelqu'un, pas juste une victime. Pas juste le vilain petit canard. Rocky comptait plus que tous les autres. Et puis un jour, ils osèrent la toucher. C'est ce jour-là qu'il disparut, son Pokemon avec lui. S'il voulait la protéger, ils devaient s'enfuir, loin de cette maison, remplie de souvenirs malheureux. Ils pourraient se reconstruire ailleurs.

Il était une fois un charmant jeune homme, qui s'occupait d'une auberge à Sakai. En deux ans, il avait voyagé, de petits boulots en petits boulots. Les gens l'appréciaient, même s'il ne parlait ni ne souriait beaucoup, car il était efficace. Il avait fait cela toute sa vie, et ça se voyait. Il commençait à accumuler l'argent, sans vraiment savoir comment le dépenser. C'est un prospectus qui les dirigèrent vers Miranoir. L'île était touristique et on disait au jeune homme que à coups sûrs, il trouverait du travail là-bas. Et le voilà à nettoyer les tables de l'auberge. De l'autre bout de la salle, on l'observait. Une jeune femme qui détaillait chacun de ses gestes. Elle vint vers lui et lui posa des questions. Il essaya d'y répondre, un peu étonné. Et puis elle déclara quelque chose d'étrange.
Elle l'achetait. Ce n'est pas comme s'il appartenait à quelqu'un en particulier... Il accepta, ne sachant prononcer le mot " non ". Puis elle alla voir son patron, et le lendemain, ils étaient partis pour... Un hôtel particulier de la jeune femme, se prénommant Ernestine de Rosalie. Il venait d'atterrir dans un monde qui lui était encore inconnu. Sa vie prenait un tournant qu'il n'avait jamais imaginé. Après toutes ses épreuves... Il pouvait enfin faire ce qu'il voulait. Enfin, il obéissait à sa maîtresse... Mais il savait qu'elle ne le frapperait jamais. Qu'il était " libre ".

Il était une fois Ethaniel.



◎ Hors rp
◖ PSEUDO ◗ Benedict Concombaffe
◖ ÂGE ◗ Entre deux périodes de la vie.
◖ COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ? ◗ Toujours les mêmes...
◖ ES-TU UN DC ? ◗ Grenousse, Limonde, Ouisticram et Solochi sont mes amis.

◖ UNE GÉNÉRATION POKÉMON FAVORITE ? ◗ 4G is the best.
◖ UN POKÉMON PRÉFÉRÉ ? ◗ Phyllali/Gallame et CONCOMBAFFE
◖ UNE SÉRIE FAVORITE ◗ Black Mirror ? Orphan Black ? iZombie ? J'aime trop de trucs, je m'en rappelle plus.
◖ MOT DE LA FIN ◗ Concombaffe is the best.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always Blue :: Welcome to the Pokémon World :: Récup Ethan-
Sauter vers: